Duc de Lesdiguières

2017 Année Lesdiguières

L'empreinte de Lesdiguières, dernier connétable de France
Au cours de l'année 2017, de nombreux projets culturels vont s’élaborer autour de la famille des Lesdiguières et du XVIIe siècle avec au programme des visites, des spectacles, des expositions, des conférences, des colloques... dans l'ancien Dauphiné (Isère, Hautes-Alpes, Drôme) mais aussi en Provence.

www.lesdiguières2017.fr

François de Bonne, Duc de Lesdiguières

François de Bonne, Duc de Lesdiguières

François de Bonne est né à Saint-Bonnet, le premier Avril 1543, fils de Jean de Bonne et de Françoise de Castellane. Son père décède alors qu'il n'a que cinq ans, Il passera son enfance à Saint-Bonnet et aux Diguières sous la responsabilité de sa mère et de son tuteur Jean Martin, châtelain de Saint-Laurent-du-Cros, comme nous le précisent des actes notariés.  Dès l’âge de 12 ans, son oncle maternel François de Castellane le fait venir en Avignon où il poursuivra de solides études.

A l'âge de 16 ans, celui-ci l'envoie à Paris au collège de Navarre. En 1560, le décès de son oncle l'oblige à cesser ses études. Il revient donc dans le Champsaur, il a 19 ans, et décide d'embrasser la carrière des armes.

Sa passion pour les armes, le poussera à entrer sous les ordres du baron Gordes, lieutenant général du roi et du Dauphiné. Lorsque le soulèvement protestant éclate dans le Dauphiné, il rejoint son cousin, le capitaine Furmeyer, qui mène combat. Après la mort de son cousin, il sera désigné en 1573, chef des réformés (protestants) du Champsaur et en 1575, le chef des réformés du Dauphiné. Son pouvoir s’affirme en 1579, en devenant lieutenant général sous l’autorité du roi de Navarre en Dauphiné.

A la mort d’Henri III, lorsque Henri de Navarre devient Henri IV, et gouverne le royaume de France, Lesdiguières devient un élément clé de l’action du roi dans les Alpes soit en tant que militaire soit en tant que diplomate. Fidèle à son roi, il gravira les échelons du pouvoir, il deviendra en 1597 lieutenant général du Dauphiné,  en 1599, commissaire à l’Edit de Nantes, en 1609 maréchal de France , en 1611 duc et pair de France puis en 1622 connétable de France et chevalier du Saint-Esprit. Il n'accédera au titre de connétable qu'à la suite de sa conversion à la religion catholique. Chef militaire hors pair, diplomate et négociateur habile, qualifié par Henri IV 'de rusé comme un renard" le dernier connétable de France meurt à l'age de 83 ans, le 28 septembre 1626.

Le château de Lesdiguières

Au hameau des Diguières sur la commune se dressent les ruines du château de François de Bonne, duc de Lesdiguières et dernier connétable de France.  Aucune archive, à ce jour, nous donne la date exacte de sa construction. Seul un mémoire de l’évêque de Gap au roi Charles IX du 20 janvier 1574 évoque sa maison des Diguières, village dont il est coseigneur par héritage de son père et de son oncle.  L’évêque écrit « il a fait bâtir et ériger en forteresse imprenable sans canons ». Le château et ses dépendances occupent une surface d’environ 14 000 m2 dont 7 000 m2 pour le château avec une enceinte flanquée de six tours.  C’est dans la chapelle du château que Lesdiguières fit dresser son mausolée, aujourd’hui visible au Musée Muséum départemental. Le château conservera son état initial jusqu’en 1692 incendié par les mercenaires du duc de Savoie.

Armoiries de Lesdiguières

De gueule au lion d'or, au chef d'azur chargé de trois roses d'argent.



Devise du  blason de Lesdiguières :

"NIHL - NISI - A - NUMINE"
qui signifie
"Rien si ce n'est par la volonté"